Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2007-03-23T07:12:47+01:00

Alertes-météo : Le petit garçon qui criait au loup

Publié par Clementia
Alertes-météo : Le petit garçon qui criait au loup

Depuis avant-hier, notre région (le grand Est de la France) était en alerte-météo, car nous attendions de fortes chutes de neige. Il était conseillé de limiter les déplacements en voiture et les transporteurs routiers devaient appeler le répondeur de la météo pour connaître les conditions météo en temps réel avant de prendre la route.

Dans le Bas-Rhin, le préfet a fait fort hier matin : il a déclenché un plan d'urgence sur la route pour interdire à tout transporteur de rouler. Tôt dans la matinée, les forces de police et de gendarmerie furent donc mobilisées sur l'autoroute à Sélestat pour obliger tous les camions à s'arrêter sur la voie d'urgence !

Du coup, la circulation des véhicules légers fut particulièrement ralentie (un peu comme s'il y avait un accident) : il fallut aux pires moments presque une heure aux usagers pour parcourir les quelques kilomètres entre deux échangeurs d'autoroute).

Les routiers étaient particulièrement en colère, et on les comprend : il n'y avait pas l'ombre d'un flocon de neige à l'horizon, et même à l'heure actuelle (soit 24 h ensuite) il n'a toujours pas neigé (pour ma part, je suis plutôt dans le sud du Haut-Rhin)..

Donc, dans le Bas-Rhin le plan d'urgence fut levé aux alentours de 10 h du matin après avoir provoqué une belle pagaille et la circulation fut rétablie normalement pour tous les routiers qui avaient un moment menacé de bloquer totalement les routes en signe de protestation pour ces mesures exagérées.

Ces prévisions météo tellement alarmistes qui frisent la paranoïa me font penser au conte que je racontais à mes enfants quand ils étaient petits et que je vais vous résumer maintenant :

Il était une fois un petit garçon, un jeune berger qui gardait les moutons. On l'avait bien prévenu qu'il devait faire attention au loup. S'il apercevait le loup, il devait crier bien fort en appelant à l'aide afin que ses collègues les bergers qui gardaient chacun ses moutons un peu plus loin arrivent et chassent le loup.

Or, ce petit garçon s'ennuyait d'être seul avec ses moutons toute la journée sans avoitr personne à figure humaine avec qui parler... Il se dit : si je crie "Au loup ! Au loup !" mes camarades bergers viendront à mon secours et je me sentirai moins seul. C'est donc ce qu'il fit : il cria bien fort "Au loup ! Au loup !" alors qu'il n'y avait pas l'ombre de la queue d'un loup à l'horizon... Tous les bergers accoururent pour chasser le loup. Le petit garçon dut bien leur expliquer qu'ils s'étaient alarmés pour rien : il n'avait pas vu le loup, mais comme il était content de les voir pour papoter un peu ! Ses camarades le grondèrent, car ils étaient fâchés d'avoir couru pour rien en abandonnant leursbêtes pendant qu'ils venaient à son secours... Chacun repartit ensuite garder son troupeau.

Au bout d'un moment, le petit garçon se sentit à nouveau seul. Il cria à nouveau "Au loup ! Au loup !" et ses camarades arrivèrent à nouveau très vite, croyant que cette fois-ci il y avait bien le loup. A nouveau le petit garçon se fit gronder et les autres bergers retournèrent garder leurs bêtes...

Cela se passa ainsi plusieurs fois, jusqu'au moment où les autres bergers, excédés, se mirent d'accord entre eux pour ne plus venir si leur compagnon les appelait en criant "Au loup ! Au loup !"....

Et c'est à ce moment précis de l'histoire que le loup apparaît, le vrai, celui qui dévore les troupeaux !... Dans le soir tomban, le petit garçon voit deux yeux jaunes luire et s'approcher doucement : c'est le loup ! Oh, comme il se met vite à crier " Au loup ! Au loup !" et cette fois dans sa voix il y a des accents de désespoir et de vérité... Mais ses collègues, en entendant ses cris, ricanent en pensant que décidément il est un bon comédien, et ils ne viennent pas à son secours...

Les cris se sont tus. Le petit garçon qui criait au loup a été dévoré par le loup car ses compagnons ne le croyaient plus : il leur avait trop menti en les alarmant si souvent pour rien. Quand enfin il disait la vérité, plus personne n'avait confiance en ce que disait le petit menteur.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog